Alors même qu’elle ne s’est pas encore lancée aux Etats-Unis et en Asie, la fintech britannique Revolut annonce déjà compter plus d’un million de clients à travers l’Europe. Elle se félicite de pouvoir compter sur une forte recommandation de la part de ses utilisateurs pour étendre son service à moindre frais. La France est son second plus gros marché, après le Royaume-Uni.

Revolut fait partie de ces fintechs qui ont le vent en poupe. Basée à Londres, la société a récemment levé 66 millions de dollars pour répondre à ses ambitions d’expansion à l’international. Aujourd’hui, elle dévoile sur son blog compter plus d’un million de clients – sans même avoir eu besoin de dépenser en marketing pour faire connaître son offre. En France, alors même qu’elle venait juste officiellement de se lancer, Revolut comptait déjà 150.000 clients. Et ce chiffre ne fait que croitre en Europe à raison de 3.000 nouveaux clients par jour en moyenne. Cette croissance est encore plus impressionnante que pendant le trimestre dernier, à raison de 50% de plus.

Revolut va se lancer aux Etats-Unis

Ces dernières semaines, les fondateurs de Revolut ont annoncé vouloir se développer sur de nouveaux marchés et en particulier aux Etats-Unis où la demande pour un tel service serait forte. Pour en revenir à l’activité principale de la société, il s’agit de faciliter les transferts d’argent entre devises, à coût nul. Dans le cas de Revolut, l’utilisateur détient un compte bancaire et une carte bancaire gratuite associée avec laquelle il peut payer dans toutes les devises du monde sans aucun frais. La startup utilise le taux de change du jour, sans commission, pour offrir un service gratuit.

Elle compte par la suite se rémunérer davantage en offrant des services plus large. Pour l’heure, c’est Mastercard qui rémunère Revolut avec un petit pourcentage qui est appliqué sur toutes les transactions qui sont faites avec les cartes bancaires en question. Les marges en Europe sont cependant beaucoup plus faibles qu’aux Etats-Unis, d’où la concurrence plus importante. On pourra également relever qu’une autre startup britannique a travaillé à réduire les frais de change sur les transactions entre devises : Transferwise. Cette dernière facilite les virements bancaires à moindre frais entre devises. Elle ne permet cependant pas de détenir un compte multi-devises comme c’est le cas chez Revolut.

Quid du Brexit ?

Si toutes ces sociétés sont britanniques, elles commencent à s’inquiéter de leur sort avec l’arrivée du Brexit. C’est pour cette raison que Revolut a décidé de faire une demande de licence européenne directement via la banque de Lituanie. La startup compte rapidement obtenir cet agrément, dès le premier semestre 2018, afin de pouvoir s’assurer de la pérennité de son activité dans les années à venir.

Catégories : Actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *