Les banques traditionnelles s’intéressent toujours plus aux fintechs. JP Morgan prouve une nouvelle fois qu’elle accorde beaucoup d’importance aux nouvelles technologies en rachetant WePay, un système qui permet d’accepter facilement les paiement sur un site internet. Comme l’explique Normandie TV, ce module s’assimile fortement à celui de ses concurrents Braintree (qui appartient à PayPal) ou Stripe. Pour cette acquisition, JP Morgan a déboursé pas moins de 220 millions de dollars.

JP Morgan s’est toujours intéressé aux moyens de paiements, notamment du fait qu’elle compte de nombreuses entreprises comme clients (au total plus de 4 millions). En été dernier, la banque américaine avait montré un intérêt pour le géant WorldPay qui est lui beaucoup plus grand que WePay. Le prix, 9 milliards d’euros, l’en avait finalement dissuadé. JP Morgan s’est finalement rabattu sur WePay, une start-up encore à taille humaine avec 200 employés. La banque compte déployer et offrir la solution de paiement à toutes sa clientèle. WePay a réalisé plusieurs levées de fonds, dont la dernière remonte déjà à 2015.

WePay équipe des TPE et PME

WePay équipe des milliers de sites internet, y compris de très connus. On peut citer par exemple la plateforme GoFundMe, Zoho ou Meetup qui sont dans la clientèle de l’établissement. WePay possède une belle part de marché au niveau des TPE et PME. Les plus grands acteurs sont plutôt trustés par Stripe ou encore Braintree qui offrent une infrastructure plus complexe. Le grand avantage de WePay est que la solution peu facilement être déployée sur un site internet – et ce à moindre frais.

Pour autant, JP Morgan compte laisser de la flexibilité et toute l’autonomie à la jeune société qu’il vient d’acquérir. Avec ce rachat, WePay va pouvoir sérieusement augmenter sa clientèle, et la société compte ainsi doubler ses effectifs dans l’année à venir. Il faudra qu’elle soit capable d’accepter un flux plus important pour offrir toujours le niveau de services qu’elle propose actuellement.

JP Morgan a effectué quelques investissements stratégiques dans des startups ces dernières années. On peut citer par exemple Bill.com dans une méga-levée de fonds, ou encore LevelUp. Il s’agit toujours de sociétés qui sont actives dans les paiements, un segment sur lequel JP Morgan compte se renforcer. JP Morgan a également montré un intérêt pour le marché du prêt, puisqu’il a mis en place une opération spéciale avec la plateforme PME OneDeck Capital.

Catégories : Actualités