La Fédération Française de l’Assurance (FFA) vient de publier les chiffres pour l’année 2017 : le rendement moyen des fonds en euros, qui sont également connus pour être des fonds à capital garanti, a été de 1,80%. C’est presque aussi bien qu’en 2016, et c’est bien meilleur que ce qu’anticipaient les analystes.

1.700 milliards d’euros d’encours sur l’assurance-vie

L’assurance-vie est depuis toujours le placement d’épargne préféré des français, même si peu d’entre eux annoncent pouvoir épargner. Aujourd’hui, ce sont un peu moins de 1.700 milliards d’euros qui ont été placés sur ce type de contrats, très loin devant le Livret A. Si les rendements sont en chute libre depuis quelques années en raison de la conjoncture économique qui tire les taux vers le bas, les français continuent de faire confiance à l’assurance-vie : elle offre du capital garanti, des rendements plutôt intéressants, et une liquidité abondante.

En 2017, l’assurance-vie a continué d’offrir un rendement intéressant – alors que les experts anticipaient une nouvelle chute de la rémunération. Si le taux de rémunération moyen était de 1,90% en 2016, il est de 1,80% en 2017. Nombreux sont ceux qui anticipaient une chute autour des 1,50%. C’est donc une relative stabilité du rendement qui a été relevé, ce qui fera évidemment plaisir au grand public.

Comment choisir ses contrats ?

Pour autant, la rémunération d’un fonds en euros à un autre varie beaucoup. Par exemple, le fonds Euro Allocation Long Terme 2 de BforBank a payé 3,00% de rendement en 2017, soit bien plus que la moyenne du marché. Un autre fonds à capital garanti, Suravenir Opportunités, a quant à lui offert un rendement de 2,80% sur la période. Il faut donc être très vigilant lorsque l’on choisit les fonds de son contrat d’assurance-vie afin de ne pas tomber sur un fonds qui ne rapporte pas autant que le marché.

Avec l’inflation qui fait son grand retour, le rendement réel de certains fonds en euros pourrait bien passer dans le rouge en 2018. Cela signifie que la performance du fonds serait inférieure à l’inflation – et que donc le client perdrait d’une certaine manière de l’argent en laissant son capital sur le produit. Pour rappel, l’assurance-vie permet d’avoir son capital disponible à tout moment, mais elle offre sur le long terme des avantages fiscaux non négligeables. C’est après 8 années de détention que le porteur est exonéré d’impôts sur les intérêts générés.

Si les fonds en euros sont évidemment très séduisants, de nombreuses banques et assurances obligent désormais leurs clients à souscrire à un minimum de fonds à capital non garanti (ce que l’on appelle les supports en unités de compte). En l’occurrence, pour prendre l’exemple de Fortuneo, il faudra investir un minimum de 40% de son placement sur des fonds en UC pour pouvoir ensuite prétendre placer son argent sur des fonds en euros. Si la gestion sous mandat permet de confier cette stratégie à des experts, il est toujours possible de sélectionner soi-même les fonds chez son assureur (ce qui revient d’une certaine manière à devenir un gérant d’actifs) si l’on a un minimum de bases.

Sources :

Catégories : Actualités