Une étude publiée par la banque ING montre que les français épargnent davantage que nombreux de leurs homologues européens. Le patrimoine financier par foyer serait de 124.600 euros en France, contre 107.700 euros en Allemagne. Au T1 2018, les français auraient mis pas moins de 140 milliards d’euros selon les chiffres publiés par la BdF.

De larges disparités selon la richesse des foyers

Les français sont des champions de l’épargne, et la bonne tenue du Livret A et de l’Assurance-Vie prouve que les placements sans risque plaisent toujours aux français – à défaut d’offrir des rendements très intéressantes. En partant des 5.233 milliards d’euros d’épargne des français, cela représente donc environ 124.600 euros par foyer. Et malgré les rendements faibles des placements sans risque, l’épargne continue d’augmenter. En 2017, ce sont 8,5% d’épargne supplémentaire qui ont été collectés par les français. Cela concerne uniquement l’épargne « financière ». Le patrimoine non-financier tel que les logements permettent d’augmenter encore le patrimoine global du foyer moyen. En incluant celui-ci, le patrimoine est d’environ 255.400 euros.

Pour autant, il s’agit là d’une moyenne par foyer, et les disparités sont assez importantes. En l’occurrence, l’étude ING montre également qu’un tiers des ménages dispose de moins de 30.000 euros d’épargne. Pire encore, ce sont environ 20% des ménages qui n’arrivent pas à mettre d’argent de côté. De l’autre côté, ce sont 20% des plus riches qui ont aussi 65% de tout le patrimoine français. En prenant les 5% des foyers français les plus riches, on arrive environ à 39% de toute l’épargne nationale. Ces derniers ont un matelas bien plus confortable que le reste de la population française.

Des rendements faibles pour les placements sans risque

Ces personnes qui ont également le plus de capital sont celles qui investissent sur les produits au plus fort rendement, comme la bourse. Les petits épargnants français privilégient des solutions sécurisées telles que le Livret A (qui rapporte actuellement 0,75% net par an, et cette rémunération est figée jusqu’en 2020) ou encore divers livrets d’épargne : dans l’étude menée par la banque néerlandaise, il en ressort que 80% des français ne font pas confiance aux marchés des actions. Pour prendre un exemple, le livret d’épargne ING Direct rémunère actuellement 0,1% brut par an. Cela est lié à la faiblesse générale des taux liés à une conjoncture délicate.

En parallèle de ça, le taux de l’inflation se situe actuellement autour des 1,2% par an. Cela veut dire que le rendement de tous les produits financiers inférieurs à ce niveau offrent un « rendement réel négatif ». Si le coût de la vie augmente de 1,2% par an, et qu’un placement rémunère 0,1% par an, la quantité d’argent qu’aura l’investisseur à la fin de la période sera inférieure à celle du début, si on ajuste cela au coût de la vie.

Catégories : Actualités