Alors que les banques sont globalement assez réticentes sur les nouvelles devises électroniques, Goldman Sachs vient tout juste de faire un nouveau pas vers ces dernières. La banque d’investissement américaine va lancer un desk de trading de Bitcoin, ce qui va encore renforcer la crédibilité de cette crypto-monnaie dans le monde.

Goldman Sachs montre un signe fort à Wall Street

Véritable symbole de Wall Street, Goldman Sachs a récemment créé une équipe spécialisée sur les devises électroniques. En recrutant Justin Schmidt, un aicne trader du hedge fund Seven Eight Capital, lui-même spécialisé dans les crypto-monnaies, elle a montré un signe fort à toute l’industrie. Depuis, elle a annoncé qu’elle allait réaliser dans les « prochaines semaines », en interne, les premiers trades sur les devises électroniques telles que le Bitcoin.

Une ambition très loin de sa rivale JP Morgan, dont le PDG est encore très sceptique sur les monnaies virtuelles. En l’occurrence, Jamie Dimon avait qualifié de « fraude » les crypto-monnaies avant de revenir quelques semaines après sur ses mots.

Une équipe dédiée aux monnaies virtuelles

Justin Schmidt sera en charge de la nouvelle entité spécialisée sur le Bitcoin, et il collaborera avec les différents départements de la banque pour s’assurer que la banque soit prête à moyen terme pour assurer du trading de crypto-monnaies en son nom propre – si les différents régulateurs de marchés financiers lui autorisent. En attendant, elle exécutera simplement les ordres qu’elle recevra de la part de ses clients sur les futures, que l’on retrouve déjà sur le CBOE et le CME américains.

Goldman Sachs va également sortir une alternative, over the counter, au future pour permettre à ses clients de traiter plus facilement sur ces devises virtuelles. La banque continue de discuter avec les régulateurs afin de potentiellement pouvoir proposer à ses clients d’acheter directement un jour le Bitcoin « physique », et non plus simplement des produits financiers dérivés tels que les futures.

Une porte-parole de Goldman Sachs, Tiffany Galvin, a expliqué à l’AFP : « En réponse à l’intérêt des clients pour différents produits numériques, nous explorons comment mieux les servir dans cet espace ». Evidemment, une telle mesure soutiendra les autres acteurs à Wall Street qui souhaitent déjà s’y lancer. L’associé du fonds CryptoOracle, Lou Kerner explique à juste titre : « Plus Wall Street commerce les cryptomonnaies, plus il y aura de monde qui voudra en acheter. Donc c’est positif ».

Catégories : Actualités