Au courant du mois d’octobre 2017, la fintech française Yomoni a annoncé avoir franchi le seuil symbolique des 5.000 clients. Elle en profite pour faire le point sur les encours qui ont augmenté à 35 millions d’euros. Une croissance phénoménale en seulement 12 mois grâce à des performances exceptionnelles enregistrées par ses contrats d’assurance-vie.

Yomoni est l’une des pépites françaises en matière de fintech. Alors que la France ne cesse de favoriser l’écosystème de ces sociétés qui mêlent la technologie et les services bancaires, Yomoni semble s’en sortir plutôt bien avec son service baptisé « robo advisor ». Les clients peuvent ainsi selon leur profil voir placer leur capital sur différents contrats d’assurance-vie, de compte-titres ou PEA. Le fondateur de la société a cependant reconnu que plus de 80% des placements effectués par ses 5.000 clients le sont sur de l’assurance-vie. Au total, ce sont 10 fonds sur lesquels les clients peuvent investir, et qui ont des niveaux de risque plus ou moins variables. Alors même que le Livret A enregistre des dé-collectes records, ce type de service ne peut que gagner en popularité.

Yomoni s’appuie sur la recommandation

Yomoni n’a pas besoin de faire de la publicité massive pour attirer de nouveaux clients. C’est grâce au bouche à oreille que le service se développe, un peu à l’instar de ce qui se passe pour la fintech britannique Revolut. Au total, ce sont environ 35% des nouveaux clients qui sont arrivés grâce à une recommandation de leur entourage. Il faut dire que toutes ces fintechs ont réduit leur marge au maximum, elles n’ont donc pas forcément le budget pour financer des campagnes d’acquisition de masse. Cela permet ainsi aux clients de bénéficier des meilleurs tarifs par rapport à un niveau de service donné.

En 2018, Yomoni vise environ 10.000 clients, et son objectif à moyen terme est de capter 1 milliard d’euros d’encours à l’horizon 2020. Pour ce faire, la société va essayer d’inciter ses clients existants à placer davantage sur ses produits. Elle compte leur offrir de nouvelles solutions pour placer leur argent à l’instar de fonds immobiliers (OPCI, SCPI).

 

Catégories : Actualités