Yomoni Credit, anciennement Prêt d’Union, est l’une des fintechs qui a levé le plus d’argent à travers l’Europe, devant même la britannique Revolut, mais derrière la licorne Transferwise. Grâce à son nouveau tour de table de 40M€ réalisé en octobre dernier, elle a levé un total de 103M€ pour son service de prêts à la consommation entre particuliers. La BPI fait désormais partie du capital de la jeune pousse très prometteuse.

Avec une croissance tonitruante et un développement dans les principaux pays européens, les investisseurs historiques n’ont pas de raison de ne pas soutenir Younited Credit dans cette nouvelle levée de fonds. Eurazeo, Crédit Mutuel Arkéa ou encore AG2R La Mondiale ont remis de l’argent pour ce nouveau tour de table afin de donner les moyens aux ambitions de la fintech française. Elle compte devenir à terme l’équivalent du Lending Club américain, mais en Europe. Parmi les nouveaux acteurs, on recense Bpifrance, Matmut ou encore Zencap Asset Management. C’est déjà la sixième levée de fonds pour la société qui parvient désormais à dégager une marge opérationnelle positive depuis quelques mois.

557 millions d’euros prêtés via Younited Credit

Autre chiffre impressionnant, le montant des crédits à la consommation qui ont été accordés par l’intermédiaire de Younited Credit. En Europe, et depuis la création de la plateforme, ce sont pas moins de 557 millions d’euros qui ont été prêtés. Tous types de prêts sont autorisés, aussi bien dans l’automobile que pour des voyages. Et les taux sont généralement bien plus avantageux que ceux que l’on retrouve dans les banques traditionnelles. Le montant accordé pour chacun des prêts à la consommation varie entre 1.000 et 40.000 euros selon le projet.

Younited Credit a encore un très beau potentiel, d’autant plus qu’elle ne représente qu’une part minime d’un marché absolument gigantesque que l’on estime autour des 50 milliards d’euros rien que pour la France. Younited Credit s’est depuis diversifié en Italie et en Espagne, il touche donc un marché qui est encore plus grand. La Belgique et le Portugal sont deux pays qui sont déjà dans le viseur de la société française, et ils devraient être desservis dans les deux prochaines années.

Catégories : Actualités