Apple Pay est une technologie de paiement sans contact qui permet aux usagers d’utiliser leur iPhone comme alternative à la carte bancaire. Ils peuvent enregistrer cette dernière sur une application de leur smartphone pour utiliser ensuite de dernier comme outil de paiement, grâce à la technologie sans contact (NFC).

Les groupes français s’y sont tous mis

Arrivée en 2016 dans l’Hexagone, Apple Pay a eu du mal à se développer dans les deux premières années. Avec l’essor des néo-banques, les groupes bancaires ont été dans l’obligation de franchir le pas pour ne pas se laisser distancer. C’est d’abord le groupe Société Générale qui a cédé à la pression de ses clients, avant d’être rejoint par d’autres banques. BNP Paribas et plus récemment Crédit Agricole et Crédit Mutuel ont annoncé leur compatibilité avec la solution de paiement américaine.

Dans une interview récente, Jennifer Bailey, VP groupe d’Apple Pay, a annoncé qu’à la fin de l’année 2020, 99% des cartes bancaires émises en France seront compatibles avec Apple Pay. Libre à chacun d’activer ou non cette fonctionnalité, et d’utiliser son smartphone ou non pour réaliser des transactions. Si au niveau mondial, ce sont environ 10 milliards de transactions qui ont été opérées par Apple Pay en 2019, les volumes dans l’Hexagone restent très faibles.

Apple Pay, précurseur du paiement mobile

Pour le moment, Apple Pay n’a que très peu de concurrence sur le marché français. S’il verrouille le paiement mobile sur iPhone, on voit des initiatives se développer sur les terminaux Android. Google Pay et Samsung Pay restent toutefois encore moins populaires que la solution Apple. Très peu de banques sont compatibles, il faudra donc être patient.

Si les banques sont autant réticentes aux solutions de paiement mobiles tierces, c’est parce que chacun de ces établissements prélève des frais sur les transactions. Ces dernières sont entièrement prises en charge par les banques qui doivent ainsi compenser par d’autres sources de revenus. Paylib, la solution qui a été imaginée par BNP Paribas et Société Générale, a du mal à se positionner face aux géants du marché comme Apple Pay.

Catégories : Actualités