Lendix s’imagine déjà comme le Lending Club européen. Il faut dire que la jeune société financière française connaît un véritable succès sur les marchés où elle est présente. Depuis sa création, elle a facilité le financement de 200 millions d’euros de prêts aux PME. Elle compte aujourd’hui plus de 11.000 prêteurs actifs, dont de plus en plus d’acteurs institutionnels. Avec une nouvelle levée de fonds de 32 millions d’euros, Lendix porte ainsi à 51 millions d’euros le montant levé depuis sa création.

Un beau succès français dans la fintech

Aujourd’hui, Lendix est la plus belle success-story française dans la fintech. La plateforme de prêt aux PME a déjà séduit de nombreux investisseurs à différents niveaux : certains vont lui apporter du capital pour financer son développement européen, d’autres (comme la BEI) vont lui apporter du capital dans un fonds afin que Lendix puisse prêter à davantage d’entreprises. Récemment, une nouvelle levée de fonds de 32 millions d’euros a vu l’assureur Allianz France monter au capital. Les investisseurs historiques continuent de croire au projet et participent tous à cette nouvelle levée de fonds : CNP Assurances, Matmut, Decaux Frères ou encore Partech.

Lendix n’hésite pas à donner régulièrement un point sur ses performances, et pour le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elles sont exceptionnelles : la plateforme a déjà permis de prêter à plus de 400 projets d’entreprises. Avec 11.000 investisseurs actifs, cela représente quasiment 200 millions d’euros de financés. Cela reste encore assez loin du leader britannique Funding Circle qui a déjà financé pour 4 milliards d’euros depuis sa création en 2011. Lendix est plus jeune puisqu’elle a été fondée en 2014. Au niveau du financement, Funding Circle est encore devant puisqu’il a levé pas moins de 100 millions d’euros au courant de l’année 2017. Les investisseurs britanniques sont connus pour être plus généreux que leurs homologues français, cela explique en partie cette différence.

Créer une Europe de l’épargne

Avec cette nouvelle levée de fonds, Lendix ambitionne de créer une « Europe de l’épargne » et veut ainsi s’étendre dans de nouveaux pays. Actuellement, elle est active principalement en France, mais possède aussi deux bureaux en Italie et en Espagne. D’ici à décembre, elle souhaite rajouter l’Allemagne et les Pays-Bas. Et pour 2019, Lendix vise 2 nouveaux pays supplémentaires. Le Royaume-Uni, terre de Funding Circle ? Rien n’est moins sûr.

En France, Lendix fait face à une concurrence qui se renforce, mais qui est encore loin de ses performances. On peut par exemple citer la plateforme Credit.fr qui s’est associée avec Hello bank! pour financer son développement. Cette dernière plateforme a été rachetée par Tikehau Capital il y a quelques années. On a également WeShareBonds qui est un acteur en pleine croissance sur le marché français et qui a récemment levé 12 millions d’euros.

Un actionnaire très spécial

Dans ce nouveau tour de table, Lendix accueille à son capital Allianz. L’assureur n’est pas simplement là pour apporter de l’argent frais, mais il devrait également mettre à disposition de la plateforme sa puissance commerciale. Allianz devrait mettre à disposition de Lendix sa base de clients PME dans tous les pays afin de les aider à se financer d’une façon différence et moins chère. Pour rappel, le crowdfunding est considéré par beaucoup comme moins cher que de passer directement par une banque. L’obtention d’un crédit est également beaucoup plus rapide.

Catégories : Actualités