Si la société française n’est pas concernée par cette condamnation, c’est l’entité américaine qui a peu fière allure. Cette semaine, l’autorité de régulation américaine FTC (Federal Trade Commission) a condamné Office Depot à payer une amende de 25 millions de dollars en raison d’un logiciel frauduleux qui lui permettait de facturer des prestations inutiles par derrière.

Un logiciel qui ne servait à rien !

Entre 2009 et 2016, Office Depot proposait au grand public un logiciel intitulé PC Health Check qui prétendait faire un scan des différents virus qui pouvaient infecter un ordinateur. Plutôt que de faire un vrai scan, comme le font certains antivirus, ce logiciel se contentait juste de donner une réponse en fonction d’une série de questions qui étaient posées aux utilisateurs du logiciel, en guise d’introduction. Selon les réponses qu’ils donnaient sur la vitesse de leur PC, l’affichage d’éventuelles pop-ups ou encore les pannes, PC Health Check leur conseillait ensuite de souscrire à une prestation pour le nettoyer.

Si Office Depot faisait semblant de chercher des virus en faisant un scan les dossiers de l’ordinateur, il n’en était rien. Derrière, les employés de Office Depot étaient ensuite incité à faire souscrire aux utilisateurs du logiciel à un service leur permettant de nettoyer leur ordinateur – qui était facturé environ 300 dollars. Comme vous l’aurez compris, dans certains cas cette prestation ne servait à rien puisque l’ordinateur n’avait pas forcément de virus.

Office Depot et supports.com condamnés

En conséquence, la Federal Trade Commission a infligé une amende de 25 millions de dollars à Office Depot, ainsi qu’une amende de 10 millions de dollars à la société support.com qui édite le logiciel en question. Cet argent ira dans un premier temps au remboursement des clients qui ont été floués par cette arnaque.

Si Office Depot a volontiers reconnu son tort, il y a cependant de nombreuses sociétés qui agissent d’une manière assez similaire, et qui tentent de profiter de la crédulité des internautes pour leur commercialiser des logiciels dont ils n’ont pas forcément besoin. Renseignez-vous bien sur les différentes solutions que l’on vous propose lorsque vous naviguez sur internet. Il y en a des plus ou moins utiles, et des plus ou moins chères. N’hésitez pas à consulter les sites d’avis pour en savoir davantage.

Crédit photo : Coolcaesar at en.wikipedia

Source : FTC

Catégories : Actualités